Dark Phoenix
Retour aux nouvelles

Nouvelles

EMPLOIS : LES EFFETS VISUELS, FORTEMENT TOUCHÉS PAR LA PANDÉMIE, ANTICIPENT UNE FORTE REPRISE ÉCONOMIQUE DÈS JUIN 2021 TANDIS QUE L’ANIMATION POURSUIT SA CROISSANCE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

BCTQ Bannière

EMPLOIS : LES EFFETS VISUELS, FORTEMENT TOUCHÉS PAR LA PANDÉMIE, ANTICIPENT UNE FORTE REPRISE ÉCONOMIQUE DÈS JUIN 2021 TANDIS QUE L’ANIMATION POURSUIT SA CROISSANCE

Montréal, le 20 avril 2021 — Le Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ) publie aujourd’hui les résultats de son étude statistique annuelle, réalisée par la firme indépendante KPMG, pour mesurer l’évolution des emplois, de la rémunération et de la diversité au sein de l’industrie des effets visuels et de l’animation. Sans surprise, les résultats 2020 montrent un impact fort pour les effets visuels, tandis que les studios d’animation poursuivent leur croissance au Québec.

Malgré une adaptation très rapide des studios au télétravail, l’arrêt des tournages au début de la crise sanitaire aura mis un frein à la croissance exponentielle connue par le secteur des effets visuels depuis plusieurs années, les obligeant ainsi à mettre à pied jusqu’à 40 % de leur main-d’œuvre. En effet, contrairement à l’animation, ce secteur dépend de la réalisation de tournages en prises de vue réelles pour l’obtention de contrats.

Ces résultats sont toutefois tempérés par une relance économique forte et rapide, avec un retour au plein emploi anticipé dès juin 2021 et une reprise de la croissance approchant les 20 % par année en 2022 et 2023, retrouvant ainsi la tendance connue prépandémie.

L’animation, quant à elle, a pu poursuivre sa croissance grâce à une chaine de production indépendante ne nécessitant pas ou peu d’activités en présentiel. Les emplois ont ainsi augmenté de 22 %, atteignant un total de près de 1 600 emplois équivalent temps plein.

Du point de vue de la diversité des profils au sein de l’industrie, on remarque une stabilité pour la représentation des femmes sur l’ensemble des postes (33,9 %), malgré la pandémie, bien qu’elles restent minoritaires dans les postes artistiques (28 %), notamment au niveau des gestionnaires (12,8 % seulement). À ce propos, le BCTQ est fier de continuer à travailler pour la promotion des femmes dans des postes de supervision artistique via son programme de formation en leadership et gestion d’équipe grâce au projet Libère ton talent créatif.

L’année 2020 marque également une première puisque des chiffres liés à la représentativité des personnes trans/non-binaires ont pu être mesurés. Ainsi, d’après les réponses exprimées, ceux-ci représentent 2 % du total des travailleurs de l’industrie, et jusqu’à 6 % pour le secteur de l’animation.

Quant aux personnes issues de l’immigration, celles-ci représentent toujours près de 40 % du total des travailleurs en 2020, réaffirmant le caractère essentiel de l’attraction et de la rétention des talents dans une industrie mondialisée.

Enfin, le salaire médian a quant à lui atteint 82 500 $ en 2020, tandis que l’âge médian demeure stable au sein de l’industrie, oscillant entre 32 et 33 ans.

« Le BCTQ et ses membres ont redoublé d’efforts pour traverser cette crise sans précédent. Malgré un impact considérable sur la main-d’œuvre en 2020, nous sommes heureux de constater que la relance économique va permettre de rappeler l’ensemble des travailleurs.ses pour une reprise en plein emploi prévue dès juin 2021 ! C’est bien entendu tout un défi de recrutement pour les studios, déclare Pierre Moreau, Président-directeur général du BCTQ. En parallèle, il faut également souligner la poursuite de la croissance du secteur de l’animation au Québec. Ces deux secteurs combinés représentent une industrie porteuse, offrant des emplois de qualité, bien rémunérés et qui font rayonner notre talent ici et à l’international. »

En tout, ce sont plus de 185 projets qui ont été réalisés par les studios d’effets visuels et d’animation du Québec en 2020, dans le cadre de productions locales et étrangères. Pour rappel, les résultats économiques de la filière ont totalisé 390 millions de dollars pour les effets visuels et 169 millions pour l’animation.


À propos du BCTQ

Créé en 2006, le BCTQ est un organisme sans but lucratif qui contribue au développement et à la compétitivité du Québec comme centre de production-multiécran de calibre international. En tant qu’agence de développement économique, il a la mission de générer des investissements en territoire québécois en s’appuyant sur des programmes d’incitatifs fiscaux compétitifs, le savoir-faire des membres de la filière, la diversité architecturale, la qualité des infrastructures et la capacité de l’industrie à exporter ses produits sur les marchés étrangers.

Le BCTQ reçoit le soutien de ses partenaires : Air Canada, BNC, BFL Canada, Corporate Stays, Demers Beaulne, Difuze, EP Canada, Fairmont Hotels & Resorts, Hôtel Gault/Monville, Hybride, Miller Thomson, Grandé Studios, Raymond Chabot Grant Thornton, Rodeo FX, Hôtel William Gray, Hôtel Mount Stephen ainsi que celui des différents paliers gouvernementaux : fédéral, provincial et municipal.

Pour toute information supplémentaire, visitez le www.bctq.ca.


À propos du projet Libère ton talent créatif

Développé en collaboration avec Access:VFX Montréal, CyberCap et l’École des arts numériques, de l’animation et du design — NAD-UQAC, le projet Libère ton talent créatif a pour objectif de développer des solutions innovantes et inclusives face à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Il reçoit le soutien des studios Caribara, DNEG, Framestore, Method Studios, Reel FX et Technicolor (incluant ses trois marques Mikros, MPC et Mr X). D’une durée de 2 ans, il se déploie selon trois volets : programme de formation en leadership et gestion d’équipe pour les femmes, programme de mentorat pour jeunes diplômés et organisation d’activités visant l’inclusion, la diversité et le bien-être au travail.

– 30 —

Renseignements

Aurore Lagonotte

Agente aux communications

aurore@bctq.ca