X-Men Portal
Retour aux nouvelles

Nouvelles

RETOMBÉES ÉCONOMIQUES RECORD EN 2021 : UNE ANNÉE HISTORIQUE POUR L’INDUSTRIE AUDIOVISUELLE DU QUÉBEC

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

 

RETOMBÉES ÉCONOMIQUES RECORD EN 2021 : UNE ANNÉE HISTORIQUE POUR L’INDUSTRIE AUDIOVISUELLE DU QUÉBEC

 

BCTQ Bannière

 

MONTRÉAL, le 3 février 2022 — Le Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ) est fier de publier aujourd’hui les résultats économiques de l’année 2021 pour les tournages étrangers ainsi que les secteurs des effets visuels et de l’animation.

Alors que les retombées économiques de l’année 2020 pour l’industrie audiovisuelle avaient été impactées par la crise sanitaire, le BCTQ est heureux de constater une forte reprise de la croissance en 2021. En effet, l’ensemble des secteurs combinés (production locale, tournages étrangers, effets visuels et animation) atteignent pour la première fois un volume total record de près de 2,5 milliards de dollars de dépenses directes effectuées au Québec.

Les tournages étrangers connaissent la meilleure année enregistrée avec 470 millions de retombées économiques* soit une croissance de plus de 30% par rapport à l’année 2019 où les retombées ont été de 360 millions pour un nombre équivalent de productions. Cette hausse des retombées s’explique notamment par l’accueil de séries télévisées provenant de grands studios américains ainsi que des productions de plus grande envergure. Au total, le BCTQ a comptabilisé 21 tournages étrangers soit huit séries et treize films accueillis en 2021 au Québec versus 30 en 2019. Parmi ces projets, on retrouve entre autres la première série d’Amazon tournée au Québec, Three Pines, adaptation des romans de Louise Penny et dont l’action se déroule en Estrie, la série Ghosts de CBS Television Studios / Lionsgate Television, la production Single All the way de Netflix, ainsi que la comédie d’horreur Disappointment Blvd du producteur indépendant A24. 2021 a été marqué également par l’accueil du tournage à plus grand budget Transformers 7: Rise of the Beasts de Paramount Pictures. Les retombées de certains des tournages étrangers de 2021 seront comptabilisées dans les années 2022 et suivantes.

Le secteur des effets visuels connaît lui aussi une année record avec des retombées économiques de 780 millions de dollars*, soit une hausse de 25% par rapport à l’année 2019. Pour rappel, Montréal est un des trois plus grands hubs au monde en effets visuels et le secteur a connu, entre 2009 et 2019, une croissance annuelle moyenne de 27%. Les studios du Québec ont ainsi travaillé sur plusieurs dizaines de projets en 2021, incluant par exemple les films Les Animaux fantastiques : Les Secrets de Dumbledore (Warner Bros) et Moonfall (Centropolis Entertainment, tourné au Québec) ainsi que les séries Le Mystérieux Cercle Benedict (Disney) ou encore, le succès planétaire Stranger Things (Netflix).

Quant au secteur de l’animation, celui-ci continue à connaître une croissance soutenue depuis les cinq dernières années. En 2021, le secteur comptabilise 171 millions de retombées économiques*. Parmi les projets sur lesquels les studios du Québec ont travaillé, on retrouve notamment F is for Family (Netflix), Ron ne va plus (Disney), What if…? (Marvel) et La famille Addams 2 (MGM).

Le BCTQ tient également à souligner la croissance de la production cinématographique et télévisuelle québécoise, qui a elle aussi connu une année exceptionnelle en retombées économiques et en nombre de productions.

« Après une année 2020 des plus complexes, le BCTQ est très heureux de constater que l’ensemble de l’industrie audiovisuelle du Québec a non seulement retrouvé son niveau de production prépandémique, mais a même pu largement dépasser celui-ci. Avec une hausse marquée de la demande en production de contenus au niveau mondial, ces données démontrent clairement un attrait pour l’expertise et les talents québécois et positionnent le Québec comme un joueur important de l’échiquier mondial. Le BCTQ, en tant qu’agence de développement économique, poursuivra sa mission de concertation et de collaboration avec l’ensemble de l’industrie locale et internationale, afin que le Québec continue de bénéficier de cette croissance » déclare Christine Maestracci, Présidente-directrice générale du BCTQ.

*Données statistiques fournies par la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC)

 

 


 

À propos du BCTQ

Créé en 2006, le BCTQ est un organisme sans but lucratif qui contribue au développement et à la compétitivité du Québec comme centre de production-multiécran de calibre international. En tant qu’agence de développement économique, il a la mission de générer des investissements en territoire québécois en s’appuyant sur des programmes d’incitatifs fiscaux compétitifs, le savoir-faire des membres de la filière, la diversité architecturale, la qualité des infrastructures et la capacité de l’industrie à exporter ses produits sur les marchés étrangers.

Le BCTQ reçoit le soutien de ses partenaires : Air Canada, Groupe Antonopoulos, BFL Canada, Banque de Montréal, Banque Nationale, Demers Beaulne, Difuze, EP Canada, Fairmont Hotels & Resorts, Hôtels Gault/Monville, Hôtels Le Germain, Grandé Studios, Hybride, Miller Thomson, Raymond Chabot Grant Thornton, Rodeo FX, Technicolor inc., ainsi que celui des différents paliers gouvernementaux : fédéral, provincial et municipal.

Pour toute information supplémentaire, visitez le www.bctq.ca.